Archives d’Auteur: ainecologie

Primaire: Eva Joly en tête au 1er tour

Eva Joly en tête devant Nicolas Hulot

Avec 49,75% des voix, Eva Joly crée la surprise et s’installe en tête du premier tour de la primaire. Elle manque de peu la majorité absolue. Il ne lui manquait qu’une soixantaine de voix.

Les résultats des autres candidats :

Nicolas Hulot : 40,22%. Stéphane Lhomme : 4,44%. Henri Stoll : 5,02%

Visionnez le débat de l’entre-deux-tours et retrouvez plus d’infos sur primairedelecologie.fr

Retrouvez des articles sur notre page facebook…

Nicolas Hulot et Eva Joly

*Le calendrier du second tour :

Début des votes en ligne à 22 heures le 30 juin.

6 juillet : clôture des votes en ligne.

7 juillet : date limite d’expédition des votes par correspondance.

12 juillet : proclamation des résultats du 2nd tour.

Suivez les débats de la primaire en vidéo : http://primairedelecologie.fr/les-debats-en-video/
Les candidats à la primaire EELV (photo JDD)
Les candidats à la primaire EELV (photo JDD)
Les candidats : Eva Joly, Nicolas Hulot, Stéphane Lhomme et Henri Stoll
*Participez au choix de celui qui portera les couleurs de l’écologie aux prochaines présidentielles et pour en savoir plus sur les candidats et leur programme :
http://www.eelv.fr/la-primaire/7206-le-processus-de-la-primaire-est-lance/
Eva Joly, Cécile Duflot et Nicolas Hulot au Congrès de la Rochelle 2011. (photo Courrier de l’Ouest)


Publicités

Stop au gaz de schiste dans l’Ain !

Créons un collectif STOP AU GAZ DE SCHISTE !

Le groupe EUROPE ECOLOGIE LES VERTS DE L’AIN  lance un appel à la création d’un collectif  associatif et citoyen pour dire Stop au gaz de schiste dans le département de l’Ain. Des demandes sur des zones de permis exclusifs de recherche ont été déclarées recevables par les services de l’Etat à l’échelon régional mais n’ont pas encore été validées au 31 janvier 2011 dans les départements du Rhône, Ain, Isère, Savoie, Haute-Savoie, selon le bulletin d’information émis par le Bureau Exploitation Production des Hydrocarbures, Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie.

Il devient donc urgent de faire barrage à  l’exploration et à l’exploitation du gaz de schiste pour de nombreuses raisons :

  • l’absence totale d’informations et de débats publics
  • la fuite en avant vers le tout « pétrole » contraire aux engagements de réduction des gaz à effet de serre, freinant ainsi le financement et la recherche sur les énergies renouvelables.
  • les conséquences environnementales désastreuses (pollution des nappes phréatiques, de l’air, etc.)
  • les problèmes de santé publique (cancers, problèmes pulmonaires, etc.)
  • les ravages socio-économiques dans de nombreux domaines : agriculture, tourisme, etc.

En région Rhône-Alpes, les élus Europe Ecologie-Les Verts sont déjà très fortement mobilisés sur cette question, notamment dans les autres départements concernés tels que la Drôme et l’Ardèche ainsi qu’au Conseil régional qui s’est prononcé contre ces projets.

Le collectif dans l’Ain permettra de lutter contre l’absence d’informations et de débats publics, de partager les informations et d’organiser aussi la mobilisation contre ce projet. Il s’agit aussi d’interpeller nos élus pour débattre ouvertement de cette question qui nous concerne tous et qui engage notre avenir et celui de nos enfants.

L’exploitation du gaz de schiste est à notre porte !
Mobilisons-nous pour former ce collectif et faire barrage au gaz de schiste !
Contact : ain@eelv.fr

PROJECTION DU FILM GASLAND A AMBERIEU 

Le message est passé ! Près de 70 personnes se sont déplacées jeudi soir à l’Espace 1500 d’Ambérieu-en-Bugey pour participer à la soirée projection-débat sur le gaz de schiste organisée par EUROPE ECOLOGIE LES VERTS DE L’AIN associé au collectif STOP au gaz de schiste 69.

Une soirée réussie au cours de laquelle une version de 45 minutes du film documentaire Gasland a été diffusée. Un film édifiant qui démontre les dangers de l’exploitation de cette source d’énergie qui détruit l’écosystème, met en danger la santé des habitants qui dans plusieurs Etats des Etats-Unis souffrent de maux de tête, de problèmes respiratoires, de lésions cérébrales.

Sans compter les robinets d’eau qui prennent feu à cause de la présence du gaz

Le procédé utilisé : la fracturation hydraulique, présente de grands dangers écologiques : consommation énorme d’eau (20 000 m3 par forage), risque de pollution des nappes phréatiques, ajout de plus de 500 produits toxiques sur lesquels les industriels refusent de communiquer, dégradation des paysages, pollution de l’air, pollution sonore…

L’Ain court un grand danger. Près de 70% de son territoire est dans le collimateur des industriels et des demandes de permis de recherche ont été déposés sur le secteur de Blyes, le Gex sud et Bourg-en-Bresse.

Des centaines de collectifs se mobilisent depuis le début de l’année. Ces collectifs sont composés de citoyens, d’associations et d’élus de tous bords. Car la question nous concerne tous sans exception !

Mobilisons-nous !

 
*Communiqué de presse de Michèle Rivasi, députée européenne (11 mai 2011) :
*L’Etat de New-York entrouve la porte au gaz de schiste

Plus d’infos sur :

Manifestation anti gaz de schiste à Blyes le dimanche 17 avril 2011  : Lisez LE PROGRES… et LA VOIX DE L’AIN…
Découvrez le rapport de mission sur le gaz de schiste sur le site du Ministère du Développement durable…


 

Stop au nucléaire

Centrale du Bugey : attention danger !

Les militants d’Europe Ecologie Les Verts fortement mobilisés

 

 

 

 

 

L’Allemagne abandonne le nucélaire !

Après bien des atermoiements, la catastrophe de Fukushima Daiichi a finalement eu raison de l’énergie atomique outre-Rhin. L’Allemagne a décidé officiellement hier de fermer toutes ses centrales nucléaires d’ici 2022, répondant ainsi à la pression de l’opinion publique allemande, depuis longtemps plutôt hostile à cette énergie.
La CDU d’Angela Merkel, mais aussi la CSU, son allié bavarois, et les libéraux du FDP ont décidé solennellement de faire sortir l’Allemagne du nucléaire. Concrètement, le parc nucléaire allemand sera progressivement démantelé. D’ici 2022, plus aucune centrale allemande ne produira d’électricité.


Le 18 mai 2011 0 à Châtillon-sur-Chalaronne

Conférence : sortons du nucléaire !

par Patrick Monnet de Rhône-Alpes sans nucléaire

à Châtillon-sur-Chalaronne.

Le 18 mai dernier, Patrick Monnet de l’association Rhône-Alpes sans nucléaire a tenu une conférence très intéressante, très documentée et complète sur la question du nucléaire en France.
Patrick Monnet de Rhône-Alpes sans nucléaire explique les dangers du nucléaire
Patrick Monnet de Rhône-Alpes sans nucléaire explique les dangers du nucléaire
Nous avons bien entendu en tête, les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima. Mais inutile d’aller si loin. Le danger est aussi à notre porte. Dans l’Ain, la centrale du Bugey est une des plus anciennes de France et une des plus vétustes.

*Centrale du Bugey

  • En 2008, l’IRSN a évoqué une contamination de tritium dans les nappes. La CGT évoque des problèmes de maintenance, des pièces de rechange manquantes, des problèmes de renouvellement de compétences et lemanque de suivi régulier des dosimètres.
  • Séisme : un autre risque important pour le Bugey d’autant que le Rhône, source d’eau potable, se situe juste à proximité de la centrale.

ICEDA(Installation de conditionnement et d’entreposage des déchets activés)

Le bâtiment est prévu pour durer 50 ans. Et après ? Que vont devenir ces déchets? Iceda émet 5 fois plus de radioactivité que le site du Bugey !

-7 associations dont l’association de défense de l’environnement située à Hyères-sur-Amby ainsi que la CRIIRAD ont déposé un recours devant le Conseil d’Etat pour obtenir l’annulation du décret.
La centrale du Bugey
La centrale du Bugey

Le nucléaire : un gouffre financier

*Le réacteur EPR à Flammanville :
  • 3.3 milliards d’euros
  • l’EPR présente les mêmes risques que les réacteurs actuels : déchets, risques d’accidents.
  • Le projet implique la construction de 400 à 900 pylones de 35 à 75 m selon les modèles en plein coeur des campagnes bretonnes !
-Les autorités de sûreté nucléaire britannique, finlandaise et française ont publié une déclaration commune pointant un grave défaut de conception de l’EPR :problème de défaillance entre le système de contrôle commande et le système de contrôle secours.

Nucléaire : mensonges d’Etat

-L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) dénombrait en 2005, 4000 morts liés à Tchernobyl. Une position dénoncée comme négationniste par les associations de défense de l’environnement. Elles chiffrent le nombre de morts liés à Tchernobyl à près d’1 million!
-Les pays qui utilisent beaucoup de nucléaire produisent beaucoup de CO2 contrairement aux idées reçues !

Comment faire autrement ?

Le scénario Négawatt né en 2003 est bâti autour de 3 points :
  • supprimer les gaspillages
  • réduire les pertes
  • produire l’énergie nécessaire
En 2050, 64% d’économies possibles, division par 4 des émissions de gaz à effet de serre.
D’autres pratiques à priivilégier :
  • Installer des poêles à bois à granulés.
  • Favoriser la production d’eau chaude solaire
  • Valoriser le biogaz en cogénération
  • Favoriser le micro-cogénération à domicile
  • Favoriser les études de développement de l’éolien

ENERCOOP

Née en 2005, ENERCOOP est une coopérative de production d’électricité, une société d’intérêt collectif.
  • Approvisionnement direct à 100% auprès de producteurs d’énergies renouvelables
  • Réinvestissement des bénéfices dans de nouvelles sources de production.
  • Exemples de producteurs : centrales hydrauliques, toits photovoltaïques, éoliennes, etc. ENERCOOP contacte ces sociétés pour savoir si elles acceptent de vendre leur électricité à ENERCOOP.
  • Pour le consommateur : aucune modification des installations, du compteur, pas d’engagement dans la durée, ni de frais de résiliation. ENERCOOP se charge de résilier le contrat en cours avec EDF. Aucun risque d’interruption de fourniture. Les prix : 14.5 centimes chez ENERCOOP, 11 centimes chez EDF.
Plus d’infos sur : http://www.enercoop.fr/

le 23 avril 2011
Une centaine de manifestants devant la centrale du Bugey !
Les manifestants ont réalisé un die-in devant les portes de la centrale du Bugey
Les manifestants ont réalisé un die-in devant les portes de la centrale du Bugey
Une petite centaine de manifestants se sont réunis samedi matin devant la centrale du Bugey pour commémorer les 25 ans de Tchernobyl (la catastrophe est survenue le 26 avril 1986). Membres d’Europe Ecologie-Les Verts, du Réseau Sortir du Nucléaire, du NPA, de la CNT (Confédération Nationale du Travail), petits et grands, tous ont répondu à l’appel lancé il y a quelques semaines par le réseau Sortir du Nucléaire. Objectif : se rassembler devant toutes les centrales de France pendant le week-end end de Pâques pour réclamer davantage de transparence dans ce domaine et un véritable programme politique permettant de sortir du nucléaire.

L'article du PROGRES paru le dimanche 24 avril
L’article du PROGRES paru le dimanche 24 avril

Communiqués de presse de Michèle Rivasi

  • Inquiétude après l’incendie de la centrale du Tricastin. MeteoFrance.com


Le 14 mars 2011
COMMUNIQUE d’EUROPE ECOLOGIE LES VERTS

Japon : 2e plus grave accident de l’histoire du nucléaire après Tchernobyl

Europe Ecologie-Les Verts apporte tout son soutien aux victimes du séisme et du tsunami qui ont dévasté les côtes du nord est du Japon. Nous sommes toutes et tous sous le choc de l’accident nucléaire en cours qui vient dramatiquement aggraver la situation.
Suite au séisme et au tsunami, les réacteurs concernés se sont arrêtés automatiquement. Sur le réacteur de Fukushima Daiichi 1, le système de refroidissement de secours ne s’est pas enclenché provoquant une difficulté à refroidir le réacteur et une surpression majeure. Les autorités ont fait évacuer une zone de 3km puis 10 km autour de la centrale et ordonnent maintenant le confinement dans une zone encore plus large.
Une explosion probablement d’hydrogène s’est produite entraînant l’effondrement du toit et des murs. Le réacteur serait partiellement en fusion. Cet accident illustre dramatiquement ce qu’il se passe quand les circuits de secours ne marchent pas en cas de panne d’électricité. Ce n’est pas le séisme qui a engendré directement l’accident mais bien un dysfonctionnement du circuit de refroidissement de secours.

Le Japon est un pays extrêmement bien préparé au risque sismique et nucléaire mais l’accident majeur qui le frappe aujourd’hui nous rappelle qu’il est impossible de garantir un risque zéro.

Il souligne la gravité du manquement à la sûreté sur les 34 réacteurs français pour lesquels l’ASN a déclaré le 7 février un incident avec cette phrase particulièrement inquiétante : « En situation accidentelle, pour certaines tailles de brèche du circuit primaire principal, l’injection de sécurité à haute pression pourrait ne pas permettre de refroidir suffisamment le cœur du réacteur. »
Les défaillances des groupes électrogènes de secours relevées quelques semaines après sont aussi préoccupantes.
EELV demande que les leçons de l’accident de Fuckushima soient immédiatement tirées et que les réacteurs français pour lesquels le système d’injection de sécurité est incertain soient arrêtés par principe de précaution et responsabilité.
Jean-Louis Roumégas, Porte Parole
Djamila Sonzogni Porte parole
Hélène Gassin
Denis Baupin

Le projet ICEDA : à surveiller de près…

ICEDA est l’acronyme d’Installation de Conditionnement et d’Entreposage de Déchets Activés.
L’installation sera classée dans la catégorie des Installations Nucléaires de Base (INB) qui regroupe les installations nucléaires les plus dangereuses.

Le chantier Iceda à Saint-Vulbas

Elle est dédiée au conditionnement et à l’entreposage, c’est-à-dire au stockage temporaire de déchets radioactifs. Elle doit être implantée à l’intérieur du périmètre du Centre Nucléaire de Production d’Electricité (CNPE) du Bugey, dans l’Ain, où EDF exploite déjà 4 réacteurs nucléaires. Si le projet aboutit, les bâtiments seront construits à l’extrémité sud du site nucléaire, en bordure du Rhône. Le
choix du site ne manque pas d’étonner : en matière de gestion des déchets radioactifs, l’eau constitue la principale menace. En l’occurrence, ICEDA va se trouver en bordure immédiate du Rhône et à
quelques mètres seulement au-dessus de la nappe alluviale.
Des déchets radioactifs venus de toute la France !
Il s’agit tout d’abord de déchets dits MA-VL (moyenne activité à vie longue) et MA-VC (moyenne activité vie courte) générés par le démantèlement d’installations arrivées en fin de vie : le réacteur à eau lourde de Brennilis dans le Finistère, le réacteur A de Chooz, dans les Ardennes, le surgénérateur Superphénix, en Isère et les réacteurs de la filière UNGG : Saint-Laurent-des-Eaux (A1 et A2), dans le Loir-et-Cher, Chinon, (A1, A2 et A3), en Indre-et-Loire, et Bugey 1, dans l’Ain.
Les déchets correspondent pour l’essentiel à des structures métalliques activées (rendues radioactives par leur exposition au flux de neutrons produit par la fission des noyaux) : barres de commande, tubes de force et de guidage, viroles de cuves, plaques de fond de cuves, etc.
A cela se rajoutent les déchets de graphite (dans les réacteurs UNGG, le graphite était utilisé comme modérateur : c’est-à-dire pour ralentir les neutrons, les rendant ainsi plus efficaces pour provoquer la
fission des noyaux d’uranium 235). Seront également entreposés à ICEDA les 1378 crayons source de Chooz A (MAVL) qui ont séjournés dans le réacteur et sont donc irradiés.
ICEDA accueillera aussi les déchets activés provenant de l’exploitation et de la maintenance lourde des 58 réacteurs nucléaires encore en fonctionnement. EDF signale que sont notamment concernés
(dans un premier temps) les éléments de structure et d’instrumentation au coeur des réacteurs (grappes fixes et mobiles, tubes de support…)
D’importants rejets dans l’environnement !
EDF sollicite pour cette installation des autorisations de rejets de polluants radioactifs dans l’air et dans le Rhône. Nous avons reproduit dans le tableau ci-contre les chiffres qu’EDF a publiés comme rejets maximums qu’elle prévoir pour ICEDA. On peut constater que l’exploitant s’attend à des rejets de tritium dans l’air assez colossaux : 8 fois supérieurs aux rejets actuels de l’ensemble des installations du site nucléaire du Bugey.
Quand et pour combien de temps ?
EDF avait adressé son dossier de demande d’autorisation de création à l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) en octobre 2005. L’enquête publique s’est déroulée du 13 juin au 13 juillet 2006 et
s’est terminée sur un avis favorable du commissaire-enquêteur. De nombreux éléments manquant dans le dossier, EDF a dû le compléter à plusieurs reprises en décembre 2007, octobre 2008 et avril 2009. L’autorisation ministérielle a finalement été accordée à EDF le 23 avril 2010 (décret n°2010- 402 publié au JO du 25 avril 2010). La date de mise en service reste incertaine : ce qui est certain
c’est que ce ne sera pas à l’échéance de 2011 qu’EDF mentionnait dans son dossier de référence. Le décret d’autorisation indique que la mise en service doit intervenir dans un délai maximum de 10
ans à compter de la publication du décret (soit avril 2020 comme date butoir.) Cependant, dans l’un de ses documents, le groupe RAZEL, qui a obtenu le marché des travaux de génie civil mentionne…2024. Tout cela fait un peu désordre.
La durée de fonctionnement pose également question : EDF précise dans son dossier que « la durée de vie prévue de l’installation est de 50 ans. » Le terme « prévu » est essentiel. En effet, le décret d’autorisation s’est bien gardé de mentionner la durée-comme le permet pourtant la réglementation des INB. Etant donné que le site va recevoir des déchets des réacteurs en exploitation et en démantèlement, il s’agit assurément d’un site pour le long terme.
PROJET ICEDA : pourquoi saisir la justice ?
ARGUMENT N° 1: les citoyens ont été privés de leur droit de participer effectivement au
processus de décision.
ARGUMENT N° 2 : le dossier soumis à enquête publique est entaché de graves irrégularités.
Lisez l’article du PROGRES
Le décret ICEDA-BUGEY attaqué par 7 associations
7 associations (*) ont déposé lundi 28 juin 2010 un recours devant le Conseil d’Etat pour obtenir l’annulation du décret n° 2010-402 autorisant EDF à créer une installation dénommée ICEDA-Installation de Conditionnement et d’Entreposage de Déchets Activés sur la commune de Saint-Vulbas (Ain), près de la centrale nucléaire du Bugey. Ce décret a été publié au journal officiel le 25 avril 2010.
MAUVAISE NOUVELLE !
Fin janvier, les associations ont reçu une mauvaise nouvelle. Le recours déposé devant le Conseil d’Etat a été rejeté. La raison : pas assez d’associations locales concernées par le projet. Pour autant, les associations ne baissent pas les bras et envisagent d’employer d’autres moyens de recours.
20080417_011835
*ICEDA : UN PROJET CONTROVERSE
Lisez les articles du PROGRES
La porte-parole du réseau Sortir du Nucléaire de Cornouailles dénonce un projet annoncé comme provisoire mais qui pourrait s’avérer permanent. Lire la suite…

Cantonales 2011

>

Une énergie nouvelle pour le département de l’Ain… et pour la planète !

Le Conseil général est trop souvent une addition d’élus défendant leurs intérêts locaux. Or, pour relever le défi de la crise économique, sociale et environnementale, nous avons besoin d’une vision large et globale.
C’est la raison pour laquelle des candidats Europe Ecologie Les Verts sont présents sur tous les territoires et vous proposent un vrai programme départemental.
Une économie à taille humaine et créatrice d’emplois
• Encourager des emplois dans les secteurs de demain non délocalisables :rénovation écologique du bâti, énergies nouvelles, recyclage des déchets, agriculture, transports, filière bois, etc.
• Favoriser le développement de ces emplois dans le cadre de l’économie sociale et solidaire : sociétés coopératives, insertion par l’activité économique.
Plus de transports collectifs : moins de pollutions, moins de risques, moins cher pour tous, meilleur pour le climat
• Créer une Agence de la Mobilité : point d’appel et site internet avec les services de transports collectifs, une carte d’abonnement multi-réseaux ainsi qu’un billet unique pour l’ensemble des transports, une offre facilitant l’accès à l’emploi. Ex : transport à la demande là où les lignes régulières ne passent pas, le covoiturage et un transport adapté aux personnes âgées ou handicapées.
Social : mieux vaut prévenir que guérir !
• Aider au maintien à domicile des personnes âgées par la constitution de réseaux de santé.
• Développer les services de proximité pour la petite enfance et l’aide à la parentalité.
• Prévenir la précarité avec des procédures d’alerte : travail en réseau entre élus, professionnels du social et entreprises.
• Lutter contre la précarité énergétique : rénovation et constructions de logements sociaux à Haute Qualité Environnementale.
Un environnement préservé : habiter autrement la Terre
• Innover avec une Maison de l’Habitat et des Energies : conseils, informations pour tous, centre de ressources et de formations pour les professionnels et les habitants. Accéder à un logement de qualité, économe en énergie et construit avec des matériaux sains : qui n’en a pas envie ?
• Créer quatre ressourceries/recycleries en lien avec les acteurs locaux.
• Stopper le projet actuel de stockage des déchets nucléaires dans la Plaine de l’Ain.
• Accompagner une politique de l’eau volontariste : protection des captages, contrats de rivières.
• Programme de sauvegarde de la biodiversité : parcs naturels, corridors biologiques…
Education et collèges : une plus grande ouverture sur la vie du territoire et sur la société
• Développer un maillage de collèges à taille humaine.
• Créer un Observatoire des PEL (Politiques Educatives Locales) pour soutenir les activités éducatives hors temps scolaire.
• Ouvrir les locaux scolaires pour des activités associatives.
• Promouvoir les logiciels libres auprès des collégiens.
• Privilégier l’approvisionnement bio et local des restaurants scolaires.
Une agriculture de qualité pour développer l’emploi rural
• Soutenir la reconversion à l‘agriculture biologique (objectif 20% en 2020).
• Développer les AMAP et les circuits courts, les magasins de producteurs locaux.
• Aider à l’installation de jeunes agriculteurs pour une agriculture de qualité.
• Poursuivre le soutien des AOC et privilégier le développement de nouvelles en maintenant les exigences de qualité dans le cahier des charges.
 Non aux OGM !
Une vie associative et culturelle épanouissante
• Soutenir la vie associative, l’éducation populaire et les projets locaux de culture pour tous.
• Développer le cinéma itinérant et le réseau des bibliothèques, des musées du patrimoine par le partenariat associatif.
• Développer les actions de coopération internationales.
Découvrez nos candidats aux cantonales 2011 : lire la suite…
Le département de l'Ain. En vert, les cantons renouvelables
Le département de l’Ain. En vert, les cantons renouvelables
Les réunions publiques :
Dates de réunion de Jacques Cagnac :
  • Mardi 1er mars : 20h, salle de la mairie à Challes
  • Mercredi 2 mars : -18h30, salle de la mairie à la Balme
  • -17h, salle de la mairie à Saint-Alban
  • Vendredi 4 mars : 18h, salle de la marie à Cerdon
  • Samedi 5 mars : 11h, salle de la mairie à Mérignat
  • Lundi 7 mars : 20h, salle du foyer rural à Poncin
  • Mardi 8 mars : 20h, salle du grand chêne à Saint-Jean-le-Vieux
  • Mercredi 9 mars : 20 h, salle des fêtes à Jujurieux en présence d’Alain Chabrolle, vice-président du Conseil régional et tête de liste des Verts de l’Ain aux Régionales
  • Vendredi 11 mars : 20h, salle des fêtes à Boyeux-saint-Jérôme
Autres réunions publiques :
  • Jeudi 3 mars :
  • -Soirée projection : 20h , « Mâles en péril », salle Marivaux à Chatillon-sur-Chalaronne
  • Vendredi 4 mars :
  • -Soirée-projection à Pont-de-Veyle (Michèle Vicet et Hervé Pella) : Solutions locales pour undésordre global, salle polyvalente de Pont-de-Veyle
  • Samedi 5 mars
  • Soirée-projection à Ceyzerieu (Jean-Claude Méric+Florence Denis) : Cultivons la terre au théâtrede l’arrosoir à 19h
  • Lundi 7 mars
  • -Soirée de campagne au café du soleil à Ferney-Voltaire
  • Mercredi 9 mars
  • -Réunion publique à Saint-Trivier-de-Courtes avec soirée-projection animée par Gérard Boinon :Cultivons la terre-Réunion publique salle de réunion de la médiathèque à Jassans-Riottier
  • Vendredi 11 mars :
  • Soirée-projection avec le film « Small is beautiful » à Montluel
  • Samedi 12 mars :
  • -Réunion publique à Nantua, salle Eden, de 11h à14h
  • Dimanche 13 mars
  • -Forum des associations dans le Pays de Gex (projection avec Gérard Boinon). Projection de:Guerre et paix dans le potager
  • Lundi 14 mars
  • -Réunion publique salle Paul Desplaces à Trévoux-Réunion publique à Peronnas
  • Mardi 15 mars
  • -Réunion publique salle de la mairie de Ceyzerieu-Réunion publique salle du conseil municipal à Miribel, projection de « Cultivons la terre » à 19h
  • Mercredi 16 mars
  • -Réunion publique et conférence salle Richarson à Villars en présence du Pr Claude Reiss, anciendirecteur de recherche au CNRS
  • -Réunion publique à la mairie de Pont d’Ain à 20 heures
  • -Réunion publique à Peronnas
  • Jeudi 17 mars
  • -Salle de la mairie de Virieu (réunion publique)
  • Vendredi 18 mars
  • -Réunion publique à la salle des fêtes de Belley

Nos candidats

>

Europe Ecologie Les Verts présente 18 candidats aux cantonales du 20 et 27 mars 2011.

TREVOUX
Marie-laure Sivade et Patrick Charrondière
Marie-laure Sivade et Patrick Charrondière
Marie-Laure Sivade et Patrick Charrondière
Marie-Laure Sivade : Agée de 41 ans, oeuvre dans le social depuis près de 5 ans, elle habite Massieux où elle est conseillère municipale.
Patrick Charrondière : 48 ans, thermicien, il est conseiller municipal de Trévoux et conseiller à la Communauté de communes Saône-Vallée
MIRIBEL
Bertrand Nouvelot et Annette Gaye
Bertrand Nouvelot : Ingénieur à l’ECAM, il habite Massieux, personne-relais à la CRIIRAD (Commission de Recherches et d’Informations Indépendantes sur la Radioactivité), adhérent à Greenpeace et à la GPPEP (Groupement des Particuliers Producteurs d’Electricité Photovoltaïque) et travaille chez MDP (Moteur Diffusion Partner) à Neyron depuis 12 ans.
Annette Gaye : 47 ans, conseillère emploi/formation. Sympathisante des Verts depuis 13 ans, membre co-fondateur du groupe ATTAC Val de Saône, Annette Gaye a toujours apporté son appui lors des moments électoraux (tractage, scrutateur, etc.) et a été vice-présidente du centre-social de Reyrieux.
BAGE-LE-CHATEL
Michel Breton et Erika Guillard
Michel Breton : Agé de 54 ans, père de 2 enfants, il est gérant d’une société spécialisée dans le solaire (thermique et photovoltaïque). Il habite le canton depuis 20 ans.
Erika Guillard : Agée de 31 ans, monitrice de tennis. Elle « vit » écolo. « Je me procure un maximum de nourriture directement chez les producteurs (lait, miel, viande, oeuf…). Je composte et fais le tri sélectif… En résumé, j’essaie de polluer le moins possible et de me fournir un maximum chez les producteurs du coin. »
PONT-DE-VEYLE
Michèle Vicet et Hervé Pella
Michèle Vicet et Hervé Pella sur le canton de Pont-de-Veyle
Michèle Vicet et Hervé Pella sur le canton de Pont-de-Veyle
Michèle Vicet : Agée de 46 ans, mère de 2 enfants, elle est cadre de service éducatif et réside à Montmerle-sur-Saône.
Hervé Pella : Agé de 44 ans, père de 2 enfants est ingénieur géomaticien dans le milieu de la recherche (Eau).
Il est engagé dans le milieu associatif : l’Atelier du désordre, une compagnie de théâtre professionnelle et est également bénévole pour Passerelles&Compétences qui fait la relation entre des professionnels et des associations de solidarité.
VIRIEU-LE-GRAND
Jean-Claude Méric et Florence Denis
Jean-Claude Méric et Florence Denis sur le canton de Virieu
Jean-Claude Méric et Florence Denis sur le canton de Virieu
Jean-Claude Méric : 65 ans,  aujourd’hui à la retraite après avoir travaillé pendant plus de 30 ans dans une entreprise à Culoz spécialisée dans la production d’appareils d’écahnge thermique, de pompes à chaleur. Il a construit une maison triplement solaire : chauffage principal, chauffage de l’eau chaude sanitaire et production d’électricité photovoltaïque.
Florence Denis : 39 ans, habite Ceyzérieu, enseigne l’histoire-géo  : « je suis pour un soutien fort à l’initiative locale dans le domaine économique et culturel, à la valorisation d’une ruralité dynamique et solidaire – sachant que j’ai un point faible pour les activités agricoles, que je souhaiterais voir se développer. »
BELLEY
Alain Pasqualin et Catherine Thomas
Alain Pasqualin et sa suppléante, Catherine Thomas sur le canton de Belley
Alain Pasqualin et sa suppléante, Catherine Thomas sur le canton de Belley
Alain Pasqualin  : Agé de 58 ans, marié et père de 2 enfants, maire- adjoint à Belley chargé du développement durable  et des finances et vice-président de la communauté de communes de Belley Bas Bugey chargé du développement. Il aime : l’écologie, les voyages, les rencontres, la bonne bouffe et le bon vin et il déteste : l’intolérance, tous les racismes, les fast food, les hommes et les femmes providentiels. Sa suppléante Catherine Thomas
PONCIN
Jacques Cagnac et Christine Funazzi
Christine Funazzi et Jacques Cagnac, candidats sur le canton de Poncin
Christine Funazzi et Jacques Cagnac, candidats sur le canton de Poncin
Jacques Cagnac : 61 ans, père de 3 enfants et grand-père de 4 petites-filles,  adjoint au maire à Boyeux-saint-Jérôme, délégué de la Communauté de communes Bugey Vallée de l’Ain auprès du Syndicat de traitement des déchets (Organom), vice-président du Syndicat de la Basse Vallée de l’Ain, ancien directeur de l’ITEP du Château de Varey à Saint-Jean-le-Vieux, établissement d’accueil des enfants souffrant de troubles du comportement.
Christine Funazzi : 45 ans, mère de 2 enfants, chargée de mission RSA au Conseil général, secrétaire du club de tennis de Jujurieux, créatrice avec Frédéric Monghal de la gazette « Les Sources de Jujurieux » et d’une entente Ambronay-Saint-Jean-le-Vieux-Jujurieux.
FERNEY-VOLTAIRE
Peter Loosli et Christine Franquet
Christine Franquet et Peter Loosli, candidats sur le canton de Ferney-Voltaire
Christine Franquet et Peter Loosli, candidats sur le canton de Ferney-Voltaire
Peter Loosli est le candidat d’Europe Ecologie Les Verts sur le canton de Ferney-Voltaire. Peter Loosli est un habitant de Ferney-Voltaire. Agé de 52 ans, il est traducteur indépendant spécialisé en économie. Binational, français d’origine suisse, il est au fait des particularités institutionnelles et culturelles des deux côtés de la frontière. Il est également engagé dans plusieurs associations citoyennes dans le Pays de Gex.
La candidate suppléante proposée par Europe Ecologie Les Verts est Christine FRANQUET, première adjointe au maire à Ferney-Voltaire depuis trois. Elle a été candidate pour les Verts aux législatives de 2007.
MONTLUEL
Laurent Mallet et Albane Colin
Albane Colin et Laurent Mallet, candidats sur le canton de Montluel
Albane Colin et Laurent Mallet, candidats sur le canton de Montluel
Laurent Mallet  :Educateur, âgé de 44 ans, membre du CPR (Conseil Politique Régional), engagé auprès de plusieurs mouvements associatifs : Attac,  Greenpeace. Il réside depuis une dizaine d’années sur le canton de Montluel.
Albane Colin :conseillère régionale, 1re vice-présidente à la commission d’aménagement du territoire, foncier, inscrite à la commission développement rural et agriculture et à la commission transports, déplacements et infrastructures.
SEYSSEL
Emmanuel Coux et Marina Chélépine
Emmanuel Coux et Marina Chélépine, candidats sur le canton de Seyssel
Emmanuel Coux et Marina Chélépine, candidats sur le canton de Seyssel
Emmanuel Coux : Agé de 38 ans, paysagiste, Emmanuel Coux est un véritable engagé écologiste. Animateur du groupe local du Bugey sud d’Europe Ecologie les Verts, il soutient les associations comme Greepeace et Sortir du nucléaire. Il a également encouragé la création d’une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) sur Belley en novembre dernier. Cohérent dans sa démarche, Emmanuel Coux pratique l’écologie dans sa vie quotidienne. Ce paysagiste a en effet une spécialité : restaurer des maisons de manière écologique. Il est actuellement agent recenseur sur Belley.
Marina Chélépine : Agée de 41 ans, Marina Chélépine est suppléante. Professeur de danse et de yoga sur Belley. Elle fait partie des randonneurs pédestres de Culoz depuis trois ans. Marina est membre de l’AMAP de Belley, membre du groupe local du Bugey Sud d’Europe Ecologie Les Verts, soutient Greenpeace et enseigne dans une association à Anglefort depuis 5 ans.  Elle a contribué à la création de jardins partagés sur Belley.
PERONNAS
Jean-Luc Roux et Juliette Murtin
Jean-Luc Roux : 37 ans, professeur d’histoire-géographie à Bourg-en-Bresse.
Juliette Murtin : 25 ans, professeur de lettres à Peronnas
« Mon engagement associatif commence en 2003 lorsque je rejoins Artisans du Monde à Bourg-en-Bresse, association de solidarité internationale qui agit en faveur du commerce équitable et du développement durable. Je m’investis en particulier dans la dimension éducative du commerce équitable. Je soutiens par ailleurs Greenpeace et la LPO, et commence des recherches sur l’histoire de l’environnement et la protection de la biodiversité. »
COLIGNY
Alexandre Lelong et Gaëlle Adam :
-25 ans, conseiller municipal à Villemotier, ouvrier agricole
-35 ans, sage-femme
Alexandre Lelong : « .Ma candidature aux élections cantonales est motivée par la volonté de m’impliquer pleinement dans la vie du département comme je le fait à Villemotier. Je souhaite également que l’assemblée départementale ait une représentation plus démocratique et que la voix d’Europe Écologie Les Verts puisse s’exprimer au Conseil Général.J’apporterai des idées neuves pour le développement et la promotion du département que ce soit dans le domaine agricole, de l’implantation d’industries nouvelles, de l’amélioration des conditions de vie ou la représentation des habitants de l’Ain. »
PONT D’AIN
Frédéric Monghal et Maryse Favre
-45 ans, consultant technique audiovisuel
-46 ans, ancienne aide à domicile
Frédéric Monghal : « Je suis président d’une association citoyenne à Jujurieux et animateur du groupe local EELv d’Ambérieu-en-Bugey. Je vis à Jujurieux depuis 13 ans.
Maryse Favre : « Je me suis présentée il y a 6 ans sur le canton de Pont d’Ain. J’étais aide à domicile auprès des personnes âgées et je continue de m’impliquer auprès de ces personnes dans mon village de Dompierre sur Veyle. »

SAINT-TRIVIER-DE-COURTES