Habitats groupés : une journée de visite à Grenoble

Samedi 1er octobre, une petite vingtaine de personnes a participé à une journée de visite à Grenoble dans deux habitats groupés au PasSage et à La Salière.

Visionnez le diaporama de cette journée : cliquez ici !

 

 

Pique-nique dans le jardin de l'habitat groupé Le PasSage. Un bel accueil pour cette journée pleine de soleil et de bonne humeur!

 10h30 : arrivée à l’habitat groupé Le PasSage, rue Claude Génin à Grenoble.

Le PasSage, ce sont 5 familles logées dans 5 appartements de 95 à 130m2 totalement autonomes mais reliés par le même escalier et des terrasses communes. Tout a commencé en 1990 avec les premières réunions, les premiers compromis et les premières engueulades toujours constructives.

Après de longs travaux et des années de discussion, de contacts avec un architecte militant et clairvoyant, les banquiers, le PasSage voit le jour en 1995 sur 200m2 de surface au sol.

Mais au fait, pourquoi le PasSage ? Parce que c’est à la fois un lieu de passage mais aussi parce qu’au début, leurs habitants étaient considérés comme des gens pas bien sages. Il faut dire qu’en France, ce sont les débuts de l’habitat groupé.

« Au début, on détonait dans le paysage. Les gens pensaient qu’on était un secte ou des couples libertins. »

Un lieu de vie ouvert à tous

Le rez-de-chaussé comprend les espaces communs : salle commune, cuisine, toilettes, sèche-linge et une chambre d’amis. Il y a également un garage commun. Pas question  cependant de mettre des lave-linge en commun ! Trop de pannes !

Le PasSage est aussi un lieu de vie ouvert à tous. La salle commune sert de lieu de réunion pour des associations ou des activités diverses (yoga, etc.). De même, la chambre d’amis accueille des étudiants en quête d’un logement ou sert de lieu d’hébergement d’urgence.

Le fonctionnement : une réunion une fois par mois pour tout mettre sur la table. Chacun a son tour de ménage, de poubelle, de travaux du jardin, de comptabilité.

En cas de vente d’un logement, celui qui part doit trouver un nouveau candidat qui doit adhérer à la Charte. Cela étant, pas question de revendre son appartement en espérant augmenter son capital. « Ce type d’habitat peut être un bon moyen de lutter contre la spéculation immobilière ».

Habitat groupé : c’est bon pour le moral

En tous cas, pour les membres du PasSage, pas question de vivre autrement et vu la bonne humeur qui y règne, il semblerait que l’habitat groupé soit bon pour le moral.

*Aujourd’hui, les membres du PasSage font tout pour mettre en valeur les qualités de l’habitat groupé. Un livre blanc a été rédigé avec plusieurs associations et sera remis très prochainement aux collectivités.

*Les Rencontres Internationales de l’habitat participatif se dérouleront fin 2012 vraisemblablement à Grenoble.

5 familles logent dans l'habitat groupé La Salière

14h30 : arrivée à l’habitat groupé La Salière, rue Claude Vaillant à Grenoble.

Impossible de louper l’habitat groupé La Salière ! L’aspect et l’architecture de l’immeuble détone dans le paysage. Planches de bois en mélèze et plaques rouges, la Salière réunit 5 familles de trentenaires et quadragénaires.

Par rapport au PasSage, c’est un véritable changement de générations. Le groupe s’est constitué en 2003 et l’emménagement a eu lieu en 2010. Chaque appartement fait entre 93 et 115m2. Le rez-de-chaussée est réservé à l’espace commun : salle commune, salle de jeux, cuisine, chambre d’amis, toilettes.

La salle commune accueille déjà des associations et des activités diverses inscrivant ainsi la Salière dans le paysage de la vie quotidienne grenobloise.

La terrasse à l’étage sert également de lieu de vie commun avec un espace de jeux pour les enfants.

La Salière est une auto-réalisation pour économiser les coûts et a également été réalisée dans un souci d’économie d’énergie.

Autre point important et innovant à la Salière : le volet social. Les charges sont réparties entre les familles et réévaluées chaque année en fonction des revenus de chacune. « Nous nous réunissons une fois par mois et mettons tout sur la table. Nous avons instauré ce système pour nous forcer à parler argent et faire de notre habitat un lieu de solidarité. Les familles moins fortunées doivent pouvoir compter sur nous ».

Plus d’infos sur l’association les Habiles et sur l’habitat groupé en milieu rural : association Relier…

Publicités

Publié le 05/10/2011, dans Bourg-en-Bresse, Ecologie, EELV, Habitat. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Habitats groupés : une journée de visite à Grenoble.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :