Du bio et du local !

Notre département, historiquement agricole, propose paradoxalement une offre anecdotique de production bio et affiche en conséquence une consommation très importante d’eau et d’intrants liée à une culture céréalière forcée.

Notre programme  

• Accompagner les agriculteurs dans leur installation

• Développer des techniques de cultures alternatives

• Soutenir une consommation de qualité, de proximité

Nous voulons aider l’agriculture à retrouver ses agriculteurs de tradition pour le meilleur de notre environnement, de notre santé et de la production agricole que nous consommons chaque jour.

Parce que dans l’Ain la qualité de ce que la terre sait produire est notre patrimoine à tous.

Le Conseil général consacre en 2011 2,5 millions d’euros à l’agriculture.

Budget général estimé : 400 millions.

Zoom sur nos actions

  • L’accompagnement des agriculteurs
  • L’installation et le maintient des agriculteurs
  • Favoriser l’installation des jeunes agriculteurs en facilitant la création de surfaces spécifiques.
  • Conditionner les aides à l’installation selon le mode d’agriculture : élevage, maraîchage, pastoralisme, etc. pour sauvegarder une agriculture de proximité et de qualité.
  • Susciter des liens avec les formations agricoles.
  • Continuer à favoriser les CUMA et le système de mise en commun du matériel agricole.
  • Valoriser la préservation du patrimoine agricole authentique.
  • Soutenir les associations dans l’agriculture paysanne (Adabio, ADEAR, etc.) et à la Chambre d’agriculture

Les techniques de cultures alternatives

L’implantation forte de la l’agriculture biologique

  •  Soutenir la production bio de proximité ( L’Ain compte 4613 exploitations agricoles, mais n’accueille que 104 exploitations bios), pour proposer plus de bio à tous mais aussi dans les écoles, les hôpitaux et la restauration collective en général.
  • La limitation des produits phytosanitaires
  • Inciter à la réduction sensible de l’utilisation de produits phytosanitaires finalement très coûteux pour tous les agriculteurs.
  • Encourager les agriculteurs à utiliser le vivant en apportant des solutions concrètes et pratiques (insectes et oiseaux auxiliaires, réintroduction du semis direct …), en misant sur la pédagogie (Création d’un groupe de réflexion et de travail d’un ensemble d’agriculteurs).
  • La meilleure gestion des ressources en eau
  • Limiter l’irrigation à outrance et le pompage excessif dans les cours d’eau (plaine de l’Ain), en réorientant les subventions liées aux travaux d’irrigation et de drainage au profit de la pédagogie ( développer le goutte à goutte).
  • Participer au développement des cultures bio ou de pâturages sur les champs de puits de captages d’eau potable.

La consommation de qualité, de proximité

  • Développer les AMAP, les filières courtes de producteurs locaux (Seulement 13 magasins en vente directe !) pour vivifier nos villages et soutenir l’agriculture paysanne de proximité.
  • Travailler sur conversion et la valorisation biologique de toutes filières.
  •  Continuer à soutenir nos AOC et appuyer leurs valeurs gastronomiques
  • Refuser l’utilisation d’OGM sur nos territoires
Retrouvez le réseau des AMAP dans l’Ain

*Memo en Chiffres

  • Nombre d’exploitations dans l’Ain : 4613, dont 2656 professionnelles
  • Nombre d’agriculteurs : 3546 chefs d’exploitations et co-exploitants
  • Nombre d’exploitations bios : 104
  • Nombre de professionnels des circuits courts : + de 600 producteurs, dont 300 professionnels
  • 6 appellations d’origine contrôlée : bleu de Gex, volailles de Bresse, fromage de Comté, vins de Seyssel, vins du Bugey, crème et beurre de Bresse.
  • La baisse de plus de 50% du nombre d’exploitations agricoles en 20 ans.


Publicités

Publié le 07/07/2011, dans agriculture. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Du bio et du local !.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :