>Non au CFAL

>

REUNION DU JEUDI 12 MAI

Une soirée réussie et instructive !

EUROPE ECOLOGIE LES VERTS DE L’AIN organisait le jeudi 12 mai une réunion publique d’information sur le thème du CFAL. Une soirée réussie et instructive qui a permis de sensibiliser le public sur la nécessité de participer à l’enquête publique en cours.

Plusieurs associations et intervenants :
-Rémi Guerrin de l’A3CFAL, André Gay de l’association des riverains de la Combette, Jean-Pierre Frencel de l’ADULA, Jean-Paul Lhuilier de la FNE (France Nature Environnement), Jean-Charles Kohlhaas, conseiller régional et président de la Commission de transports, Jean-Luc Estublier de l’ACLGV,Bernard Gloriod maire de Balan, etc.


Non au passage du CFAL à Ambérieu !
Si le scénario prévu se réalise, le passage du CFAL à Ambérieu, ce serait :

  • 100 trains de plus chaque jour dans une agglomération de 15000 habitants
  • Des nuisances sonores considérables pour les populations
  • Des perturbations sur les lignes TER et pénalisantes pour les usagers.


Idées fortes de la soirée :
-S’il est d’avis général que le CFAL est considéré comme nécessaire pour désengorger le fret ferroviaire à Lyon, il n’est pas question d’accepter un tracé qui pénaliserait le transport de voyageurs, la tranquillité des habitants et endommagerait l’environnement.

  • Le projet présenté par l’Etat comporte de nombreuses aberrations :
  • Le passage du CFAL dans une agglomération de 15 000 habitants sans autre explication qu’un coût moindre
  • La ligne Lyon/Ambérieu ne serait pas capable de supporter plus de 80 trains de fret par jour ! (source Adula)
  • Pourquoi l’Etat n’envisagerait-il pas d’étudier le tracé C proposé par de nombreux élus notamment sur le secteur de la Côtière opposé au passage du CFAL dans leurs communes ? Ce tracé coûterait 200 millions d’euros de moins que le tracé A. Il aurait l’avantage de traverser la zone industrielle de la Plaine de l’Ain où sont concentrées de nombreuses entreprises favorables à ce passage.

Toutes les communes diversement concernées par le passage du CFAL devraient envisager de s’allier et faire preuve de solidarité pour faire entendre leur voix.


La question du CFAL pose des questions d’ordre plus global :
-Quelle est la réelle position de l’Etat quant au développement du fret ferroviaire ? Un fret qui a considérablement diminué depuis ces 10 dernières années.
-Dans quelle vision globale de transport ferroviaire s’inclut le CFAL ?
-Il est prévu un raccordement du CFAL à la LGV. Mais l’avenir même de la LGV demeure très hypothétique. Il y a un réel manque de cohérence.
Comment limiter le tout routier et développer les transports en commun ?
Il s’agit là d’un choix politique. Il serait possible de taxer les poids lourds qui viennent de toute l’Europe et dont la France est un carrefour. La recette de cette taxe permettrait de financer et d’entretenir des infrastructures pour faire circuler des trains de voyageurs plus performants.
Comment  agir ?

  • Participer à l’enquête publique :
  • Cibler les interventions et argumenter ses écrits dans le registre de la mairie
  • La FNE  est favorable à demander que l’enquête publique soit prolongée de 15 jours
  • La Région s’engage à participer à l’enquête publique en réclamant une vision complète du tracé qui inclut le contournement d’Ambérieu.


Les dates de l’enquête publique :
A Ambérieu-en-Bugey, l’enquête publique dure jusqu’au 3 juin.
Les rencontres avec le commissaire-enquêteur peuvent s’effectuer le :
mercredi 18 mai et vendredi 3 juin, de 14h30 à 17h30.
Plus d’infos sur les liens suivants :

 

CFAL : intervention d’Albane Colin (conseillère régionale)

Assemblée plénière du jeudi 26 mai…

Le projet de CFAL est indispensable au développement du fret, mais aussi au transport de voyageur, actuellement très impacté par la congestion du nœud ferroviaire lyonnais par le fret.

Ce projet fait néanmoins l’objet d’un phénomène nimbiste très marqué, d’autant plus qu’il est alimenté par une mise en oeuvre maladroite, notamment au niveau du phasage et de la traversée d’Ambérieu en Bugey. En effet, le tracé proposé à l’enquête publique ne comprenant pas le contournement d’Ambérieu, tous les convois de fret emprunteront et congestionneront la ligne historique  qui traverse la ville. Tous ces aspects du projet, tel qu’il est mené actuellement, gâchent une initiative d’envergure qui a pour ambition de faire face aux changement climatique, aux enjeux économiques et sociaux de notre région.

D’autre part, le report modal qui doit accompagner ce projet doit effectivement privilégier le site des Fromentaux, qui apparaît comme la plus logique à aménager pour ce report dans l’attente de l’ouverture ligne Lyon- Turin, un horizon que  malheureusement, les gouvernements français et italien rendent de plus en plus incertain.

Nous voterons ce vœu qui demande dune meilleure gestion du projet qui ne pénalisera ni les riverains ni les usagers, mais demandons néanmoins un amendement qui supprime une phrase qui semble ambiguë quant au projet :

–      Le terme autoroute ferroviaire est restrictif : tous les modes de fret seront pratiqués ;

–      Plus au sud, dans la Vallée du Rhône, les voies empruntées ne seront pas dédiées.


Publicités

Publié le 14/06/2010, dans Ambérieu-en-Bugey, Transports. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur >Non au CFAL.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :